Intensif IHRM

Les inscriptions pour l'intensif IHRM du Master MRH sont ouvertes...

Le Master 2 MRH de l'université Lille 1 a développé une formation intensive de 3 mois (15 janvier-15 avril) qui vous permettra de comprendre la manière dont se gèrent les RH dans un contexte global et international.

les Ressources Humaines dans les entreprises internationales prennent une dimension stratégique puisqu’il leur faut accompagner, favoriser, voire susciter l'internationalisation, c'est pourquoi nous proposons de former les professionnels à répondre à des besoins de compétences ou d’expertise sur un plan global, à diffuser la culture et les valeurs de leur entreprise, à s’adapter aux différents cadres législatifs, à gérer la mobilité des collaborateurs, à travailler avec des indicateurs clefs, etc...

Lire la suite...

Que penser du bore-out et de son traitement médiatique

Emmanuel Abord de Chatillon (Professeur de management, Grenoble IAE, chaire Management et Santé au Travail, Université Grenoble Alpes)

Céline Desmarais (Professeure, Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du canton de Vaud)

 

 

Nous nous intéressons à la santé au travail (c’est même une partie de notre activité de recherche) et nous avons tous les deux été surpris depuis quelques semaines par une vague d’articles, d’émissions de radios voire de télévisions, de posts de blog sur le thème du bore-out. Peu de supports de presse n’ont été épargnés, Tous (voir tableau non exhaustif en annexe) ont repris avec gourmandise une idée simple : on parle depuis trop longtemps de la souffrance au travail, notamment à travers les concepts de stress et de burnout, mais le problème n’est pas là. En nous focalisant sur le burnout (cf. débat à l’Assemblée Nationale sur sa reconnaissance), les médias semblent vouloir faire passer l’idée qu’en focalisant notre attention sur l’épuisement professionnel, nous nous étions trompés de cible. le problème n’est pas un travail pénible, c’est une absence d’activité au travail, un ennui perpétuel, ce que certain nomme par comparaison au burnout, le bore-out qui correspondrait à un ennui tel que les salariés en deviennent malades.

Lire la suite...
Imprimer

La Quinzaine RH à l'IAE de Poitiers

La Quinzaine RH au Master GRH de l'IAE de Poitiers

 

Cette année, 3 conférences ont été organisées par le Master GRH de l'IAE de Poitiers dans le cadre de la semaine RH qui s’est déroulée du 11 au 15 mars 2013. Un grand merci à Monique CAMILLERI et Catherine COURDE pour ce petit article qui synthétise l'intérêt et le succès de cette manifestation.

 

Page de présentation du Master GRH de Poitiers, cliquez ICI

1ère Conférence 

Ensemble, développons notre réseau ! 

Suivre une formation de qualité et avoir un joli carnet d’adresse, ça aide, mais ça ne fait pas tout !

Dans un contexte où la concurrence est rude et la compétition de mise, le développement des réseaux professionnels est un facteur clé pour se donner les moyens de réussir. L’objectif de la conférence « Ensemble, développons notre réseau ! » organisée dans le cadre de la semaine RH par l’association des anciens étudiants M2RH de l’IAE de Poitiers, était de donner aux étudiants les clés pour manier avec efficacité les attitudes et pratiques des réseaux professionnels, qu’ils soient virtuels ou réels. 

La conférence a été introduite par des étudiants du Master RH qui ont présenté les réseaux professionnels. D’après une étude réalisée sur ce sujet, ils nous ont parlé de l’intérêt des réseaux, pourquoi en faire partie,, et quels sont les moyens disponibles actifs avec ces réseaux.

Ensuite trois intervenants se sont exprimés :

  • Jérôme BONDU, ancien vice-président de l'ADIAE de Paris, Responsable du club IES IAE de Paris Alumni) et auteur du livre "Voyages aux pays des Réseaux Humains"
  • Xavier De LUSTRAC, ancien étudiant de HEC, Change Manager de la branche énergie de GDF Suez et ancien directeur financier de la branche Abrasifs de Saint-Gobain
  • Pierre FAYARD, Professeur à l'IAE de Poitiers et Conseiller de Coopération et d'Action Culturelle à l'Ambassade de France au Pérou.

Ils ont chacun, par leurs expériences, présenté l’intérêt, le développement et le fonctionnement des réseaux professionnels d'anciens. Le Président de l’ADIAE, l'association des étudiants de l’IAE de Poitiers, est intervenu à la fin de la conférence pour nous présenter cette association et nous montrer l’importance de développer notre propre réseau. Cette conférence était le point de départ d'une construction collective du réseau d'étudiants et de diplômés de l'IAE de Poitiers.

2ème Conférence 

Le stress au travail 

Durant la conférence du 14 mars 2013, un groupe d’étudiants du Master 2 GRH a projeté une vidéo qu’ils ont réalisée, mettant en scène différents clichés des facteurs de stress au travail.

Ce groupe composé de six étudiants avait en effet, pour projet d’étude, « l’analyse des risques psycho-sociaux au travail (RPS) ». La sensibilité de ce thème rend difficile la façon de l’aborder. Aussi, afin  de permettre une meilleure approche et d’ouvrir le dialogue sur ce sujet, les étudiants ont décidé d’utiliser un support vidéo mettant en scène et en évidence de véritables stéréotypes de la vie quotidienne et du stress au travail dans lesquels chaque personne pouvait se reconnaitre. La projection de cette vidéo a réellement dynamisé la problématique ce qui a permis aux personnes présentes de mieux comprendre et appréhender ce phénomène, encore peu traité dans les entreprises.

Consulter la vidéo sur YouTube

3ème Conférence 

L’Agilité Collective : négocier en temps de Crise

Intervention de Laurent COMBALBERT 

Pari gagné pour les étudiants du Master 2 Gestion des Ressources Humaines de l’IAE de Poitiers ! Le 14 mars 2013, 250 professionnels ont assisté à la conférence de Monsieur Laurent COMBALBERT, ancien négociateur au sein du RAID. Les participants ont pu également apprécier les causes et conséquences du stress au travail, aux travers d’un film imaginé et réalisé par un groupe d’étudiants du Master II GRH. 

Laurent COMBALBERT nous a fait prendre conscience d’un enjeu entrepreneurial de taille : la gestion de crise en entreprise. A l’heure où la séquestration des DRH et chefs d’entreprises n’est plus une peur mais une réalité, nous avons tous un rôle à jouer: tantôt leader, tantôt négociateur et tantôt décideur, nous participons à l’évolution de nos entreprises et possédons, ensemble, les clés d’une agilité collective utile. Le message ainsi délivré par Laurent COMBALBERT laisse place au management des Ressources Humaines…

Professionnels, intervenants, étudiants et membres de l’équipe administrative ont pu, lors d’un cocktail, prolonger les débats nés de la conférence. Dans tous les esprits, une question subsiste… Qu’en sera-t-il de la prochaine édition ? Rendez-vous à la prochaine semaine RH en Mars 2014 !

 

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire sur cet article.

Les 3 derniers articles Blog

  • Que penser du bore-out et de son traitement médiatique

    Emmanuel Abord de Chatillon (Professeur de management, Grenoble IAE, chaire Management et Santé au Travail, Université Grenoble Alpes)

    Céline Desmarais (Professeure, Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du canton de Vaud)

     

     

    Nous nous intéressons à la santé au travail (c’est même une partie de notre activité de recherche) et nous avons tous les deux été surpris depuis quelques semaines par une vague d’articles, d’émissions de radios voire de télévisions, de posts de blog sur le thème du bore-out. Peu de supports de presse n’ont été épargnés, Tous (voir tableau non exhaustif en annexe) ont repris avec gourmandise une idée simple : on parle depuis trop longtemps de la souffrance au travail, notamment à travers les concepts de stress et de burnout, mais le problème n’est pas là. En nous focalisant sur le burnout (cf. débat à l’Assemblée Nationale sur sa reconnaissance), les médias semblent vouloir faire passer l’idée qu’en focalisant notre attention sur l’épuisement professionnel, nous nous étions trompés de cible. le problème n’est pas un travail pénible, c’est une absence d’activité au travail, un ennui perpétuel, ce que certain nomme par comparaison au burnout, le bore-out qui correspondrait à un ennui tel que les salariés en deviennent malades.

    Lire la suite...
  • La fin de l'illusion

    Le travail change, le travail évolue ... souvent sous l’impulsion de nouveaux usages portés par des techniques ou technologies. Ces changements, qu’ils soient subis ou choisis, impliquent généralement davantage d’autonomie pour les personnes (peut on encore parler de collaborateurs ?) et de souplesse pour les entreprises. L’intérêt pour ces nouvelles formes d’organisation du travail est le résultat de phénomènes qui se renforcent mutuellement, entre autres :

    • Une situation économique tendue, avec un chômage de masse, qui invite à repenser les éléments constitutifs de la performance
    • L’affaiblissement des collectifs de travail
    • L’individualisation des besoins (notamment en terme de reconnaissance) et
    • les idéaux démocratiques qu’ils sous-tendent.
    • La perméabilité croissante entre sphère professionnelle et sphère personnelle

    Face à ces mouvements de fond, qui dessinent quelques tendances durables, les expériences pour reconcevoir l’entreprise, le management et le rapport au travail sont nombreuses. Portée par une culture « start-up » l’entreprise libérée fait, dans les médias tout du moins, la course en tête. Mais cette mode fait-elle tout ou partie de la solution aux enjeux de l’entreprise du futur ?

    Lire la suite...
  • RH, ouvrez les yeux !!!

    DRH développez vos compétences en Fact Checking !!

    Si vous êtes un/e professionnel/le connecté/e vous n’avez pu échapper aux nouvelles pratiques de communication, simples, directes, une idée à la fois, moins de 5.000 caractères avec quelques éléments marquants et du storytelling dedans (comme une mauvaise mayonnaise pour masquer le goût de vide dans un mauvais sandwich). Evitons la pensée complexe, on sait jamais vous pourriez peut être réfléchir et réfléchir c’est commencer à désobéir. Le sommet de l’art étant en la matière la mode de l’infographie, une manière sympathique de nous présenter une pensée affadie, abâtardie et pour tout dire relativement inutile. Inutile sauf pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes… et alors ? alors, on se brule

    Lire la suite...

Les 3 derniers dossiers

Vous avez dit recrutement prédictif ?

Par François GEUZE

L’utilisation du Big Data et de modèles prédictifs dans le cadre du recrutement apparaît aux yeux de certains comme le Saint-Graal longtemps espéré et recherché. Il est maintenant à portée de main. Faut-il pour autant s’en emparer ? Si la technologie est mûre, faut-il pour autant l’appliquer sans avoir réfléchi aux impacts sur les usages, les processus et la relation avec les candidats ? L’objectif de cet article est de poser quelques questions et de s’interroger sur l’équilibre risques/avantages quant à l’utilisation de ces technologies. On s’attachera, dans un premier temps, à définir les principaux mécanismes du Big Data et des systèmes prédictifs. Il sera alors possible d’examiner les conséquences de son application au monde du recrutement en matière de réglementation, de retour sur investissement prévisible, de standardisation des processus et, en définitive, d’utilité réelle.

Lire la suite...

Mobilisation, Satisfaction et Absentéisme.

Titre : Effet médiateur du niveau de mobilisation dans la relation entre la satisfaction et l'absentéisme et effet modérateur de la dispersion : une étude des unités de travail.

Malgré les nombreux travaux de recherche et l’accumulation des connaissances sur le sujet, l’absentéisme demeure un sujet brulant d’actualité pour le monde académique, mais encore plus pour la sphère organisationnelle qui doit en assumer les coûts directs et indirects élevés. La relation entre les attitudes et l’absentéisme a trouvé un écho au niveau collectif et les quelques résultats sur le lien entre diverses facettes de la satisfaction collective et l’absentéisme collectif en appellent d’autres.

Lire la suite...

Travail, progrès technique et valorité différentielle, le problème de la sélection des travailleurs

François STANKIEWICZ nous propose une nouvelle approche de la productivité dans un environnement ou le travail comporte nécessairement une double dimension : contribuer à la production des biens vendus par l’entreprise mais aussi adapter le contenu de son capital humain face à l’obsolescence inexorable des savoirs.

La question initiale peut être formulée comme suit : quel travailleur l’entreprise doit-elle choisir parmi n postulants à un emploi dans une économie où le progrès technique ne modifie pas seulement les paramètres de la fonction de production mais change également la nature même des produits, des procédés et des travailleurs ?

Lire la suite...

Master MRH

Master Management des Ressources Humaines de Lille

Groupe Linkedin

Référence RH

Réseau des troisièmes cycles RH Francais

Offres d'emploi

Trajectoires RH

Déposez et/ou consultez les offres d'emploi et de stage

e-RH Un portail pour les professionnels RH

ANDRH

Association Nationale des Directeurs et Cadres de la fonction RH