Imprimer

La parabole des talents

Joomla
Joomla

Pour commencer… un peu de spiritualité

« Un homme, qui partant en voyage, appela ses serviteurs et leur confia ses biens. A l’un il remit cinq talents, à un autre deux, à un autre un seul, à chacun selon ses capacités, et puis il partit. Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui des deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n’en avait reçu qu’un s’en alla creuser un trou dans la terre et y cacha l’argent de son maître. Longtemps après, arrive le maître de ces serviteurs et il règle ses comptes avec eux. Celui qui avait reçu les cinq talents s’avança et en présenta cinq autres en disant :

‘Maître, tu m’avais confié cinq talents ; voici cinq autres talents que j’ai gagnés. – c’est bien, bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle en peu de choses, sur beaucoup je t’établirai ; viens te réjouir avec ton maître’. S’avançant à son tour, celui des deux talents s’avança et dit à son tour : ‘Maître, tu m’avais confié deux talents ; voici deux autres talents que j’ai gagnés. – c’est bien, bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle en peu de choses, sur beaucoup je t’établirai ; viens te réjouir avec ton maître’. S’avançant à son tour, celui qui avait reçu un seul talent dit : ‘Maître, je savais que tu es un homme dur ; tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain. Par peur, je suis allé enfouir ton talent dans la terre. Le voici, tu as ton bien. Mais son maître lui répliqua : ‘mauvais serviteur et timoré, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu. Il te fallait donc placer mon argent chez les banquiers : à mon retour, j’aurais recouvré mon bien avec un intérêt. Retirez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui a les dix talents. Car à tout homme qui a, on donnera et il sera dans la surabondance, mais à celui qui n’a pas, même ce qu’il a lui sera retiré. Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dehors dans les ténèbres : là seront les pleurs et les grincements de dents ! » (La parabole des talents, La Bible Chrétienne, Evangile de Saint Matthieu, 25, 14-30).

Nous avons voulu introduire la notion du mot talent par ce passage de la Bible pour vous montrer qu’elle apparaît très tôt dans l’histoire. Son sens étymologique découle de cette Parabole des talents. Dans ce passage, le talent est considéré comme un don, que l’individu a hérité et qui est précieux. La distribution des talents est inégalitaire entre les hommes, c’est selon les capacités de chacun : certains en sont dotés de plusieurs, d’autres d’aucuns. 

Si vous faites partie des personnes qui possèdent un ou des talents, vous devez le(s) cultiver sinon vous prenez le risque de le(s) perdre. Vous devez en faire bon usage et vous êtes responsable de leur développement. Dans cette citation, les deux premiers serviteurs ont fait bon usage de leurs talents et ont ainsi augmenté leurs nombres. Le troisième, quant à lui, a délaissé son talent, ne l’a pas exploité et le maître lui a retiré. Vous devez donc retenir ceci, si vous avez un talent, exploitez-le, vous en gagnerez un autre, délaissez-le et vous le perdrez. 

Dans le langage courant, quand on parle du mot talent, nous pensons direct au monde sportif et artistique. Nous avons tous entendu parler du talent hors du commun de Zinedine Zidane. Ce talent évoque des dispositions naturelles, exceptionnelles et il se développe à travers un entraînement intensif sous la direction d’un coach (Miralles, 2007). Heinich cité par Cadin (2008) souligne « la distinction entre l’artisan qui reproduit et l’artiste qui crée ». Un artiste est une personne qui apporte une valeur ajoutée. Il y a donc des sportifs talentueux, des peintres dotés d’un talent unique or est-ce qu’il existe des employés talentueux ? Il a fallu attendre les années 2000, pour que cette notion prenne de l’importance et qu’on s’intéresse aux personnes talentueuses en entreprise. Ceci est dû à l’évolution d’un métier qu’on appelait auparavant chef du personnel et qui est nommé de nos jours Gestionnaire des Ressources Humaines traduisant le souci de valoriser le personnel. 

L’Homme est au cœur de la performance. Iribane cité par Miralles (2007) fait même un parallèle entre le monde de l’entreprise et le domaine sportif. Le management des hommes dans les entreprises rejoint sur certains aspects le sport : il existe une sélection, de la pression de la part de la direction et de la mise en concurrence entre collègues. Ainsi, le rôle d’un gestionnaire RH est celui d’un coach, c’est-à-dire de développer le talent de son collaborateur.

Aujourd’hui, la gestion des talents s’impose aux DRH car nous baignons dans un contexte de changement, voire même de crise. Les entreprises doivent chercher à se développer pour faire face à cet environnement incertain. Pour cela, elles vont déceler des personnes qui créent le plus de valeur ajoutée, comme ce sont des profils clés pour le développement de celle-ci. Elles cherchent des talents ou des hauts potentiels qui sont dotés de compétences spécifiques et rares qui leurs permettront de rester compétitives face à leurs concurrents. De nos jours, nous parlons même de guerre des talents. 

 

  SOMMAIRE GENERAL 

 

Joomla
Joomla