Imprimer

Les nouvelles technologies. Michel Serres

Joomla
Joomla

Conférence de Michel Serres sur les nouvelles technologies lors du 40ème anniversaire de l'INRIA en 2007.

Extrait de la conférence : Pendant nos années de classes préparatoires, il arrivait toujours une journée de « l’inversion » où les bizuts bizutaient les anciens. Ce retournement n’aboutissait pourtant jamais à ce que les plus mauvais de la classe soient obligés d’expliquer les mathématiques aux meilleurs, et encore moins au professeur. Chers amis, ce jour là est arrivé. Je n’imaginais pas être obligé à mon âge de parler des nouvelles technologies aux meilleurs experts de mon pays. Je crois donc que vous allez passer un très mauvais moment pendant cette heure.

Je ne connais pas d’être vivant dont on ne puisse pas dire qu’il stocke, traite, émet et reçoit de l’information. Cette quadruple caractéristique est si propre au vivant que nous serions tentés de définir la vie de cette manière. Or les contre-exemples surabondent puisque je ne connais pas non plus d’objet du monde dont nous ne puissions pas dire qu’il stocke, traite, émet et reçoit de l’information. Cette quadruple caractéristique est donc commune à tous les objets du monde, vivants ou inertes. Nos sciences dures qui ne parlaient autrefois que de force et d’énergie parlent depuis assez récemment de ce que nous appelons le « doux ». Cela dit, je ne connais pas non plus d’association humaine dont nous ne puissions pas dire à nouveau qu’elle stocke, traite, émet et reçoit de l’information. Voici donc une caractéristique commune aux sciences humaines et aux sciences dures, de telle sorte que le jour où nous avons inventé un objet qui stocke, traite, émet et reçoit de l’information – je veux parler de l’ordinateur – nous avons inventé un outil universel. Il est universel parce qu’il mime le comportement de tous les objets de ce monde, dont je viens de parler.

La révolution culturelle ou cognitive est avant tout un changement pratique. Autrefois, je pouvais reconnaître le métier d’un individu quand j’entrais dans une échoppe par l’observation extérieure et la position de son corps. Si je voyais un homme avec un tablier de cuir brandir une masse sur une enclume, par exemple, je déduisais qu’il était forgeron. Aujourd’hui, où que je rentre, je vois une personne penchée devant son écran et je suis bien incapable de distinguer les métiers. L’universalité est à nouveau reconnue. La révolution est par conséquent pratique sur les métiers et culturelle sur les langages. En effet, la distinction entre les éditions anciennes du dictionnaire de l’Académie française et l’édition actuelle est de l’ordre de 20 000 mots. Cette différence n’a jamais existé dans aucune langue et la plupart de ces mots sont des mots de métiers et de science.

Je vais réfléchir devant vous à cette révolution de trois manières. Je vais tenter de la décrire dans le temps, puis dans l’espace, et enfin pour ce qui concerne les individus qui traitent de ces nouvelles technologies.

Transcription de la conférence sur le blog : Mediablue.net

Regarder la vidéo.

Joomla
Joomla